Contactez-nous

Notre sélection

Consultez

Optimisez et diversifier votre patrimoine...

Nous vous conseillons pour protéger votre famille, pour réduire votre impôt sur le revenu, pour booster vos placements : dans le Vin ou dans l'Art, pour préparer votre retraite...

 

 

Nos biens immobiliers

La Prévoyance


Les garanties "arrêt de travail (incapacité)" :
Pensez vous que votre régime obligatoire vous versera un maintien de rémunération en cas d’arrêt de travail ?
Force est de constater que la réponse est négative. Certes, il peut, en fonction de votre activité professionnelle, vous verser une indemnité journalière (plafonnée) mais en aucun cas, votre rémunération ne sera maintenue intégralement. Vous notez donc l’urgence de ce type de couverture qui viendra compléter les prestations sociales du régime afin que vous-même ou votre famille ne subisse pas les méfaits d’une baisse subite de revenus.

Il faut noter que toute personne ayant été dans une situation d'arrêt de travail pour raison médicale pendant une période de 3 ans, est automatiquement considérée comme invalide.

Notre rôle est donc de comprendre les besoins de rémunération de notre client pour lui préconiser le contrat qui viendra compléter de façon sur mesure l'ensemble des garanties déjà acquises par les autres régimes.

Nous pensons réfléchissons également sur la prise en charge de frais professionnels qui peuvent parfois être liés aux engagements professionnels (loyer, location de matériel...) sans pour autant que la rémunération soit en conséquence.


Les garanties "invalidité" :
Vous pensez que le régime obligatoire vous verserait un maintien de rémunération en cas d’invalidité vous empêchant de vous livrer à quelconque activité professionnelle ? Force est de constater que la réponse est ici aussi négative. Certes, il peut verser une rente d'invalidité (plafonnée) mais en aucun cas, votre rémunération au jour du sinistre ne sera maintenue intégralement.

Vous notez donc l’urgence de ce type de couverture qui viendra compléter les prestations sociales du régime afin que vous-même ou votre famille ne subisse pas les méfaits d’une baisse subite de revenu, baisse qui produira ses effets jusqu’à votre départ en retraite.

Il est évident que nous optimisons le contrat d'assurance prévoyance également en ce qui concerne les garanties invalité pour couvrir les besoins sur mesure d'une situation qui peut s'avérer douleureuse et compliquée sur de nombreux points.



Les garanties "Décès" :
L’assurance décès permet de transmettre un capital et/ou une rente à un ou des bénéficiaire(s) désigné(s) en cas de décès prématuré de l’assuré durant la période d’adhésion au contrat.

- Le capital décès :
Au delà des dépenses urgentes auxquelles il faut faire face en cas de décès, cette garantie permet pour une cotisation très raisonnable d’obtenir un capital important (de 1 000€ à 1 500 000€) permettant aux proches de l’assuré de conserver leur niveau de vie. Il est d’autant plus important de souscrire jeune car en effet les formalités médicales sont allégées et la cotisation faible.
Attention : il faut distinguer les garanties décès temporaires (âge de fin de contrat prévue et versement des cotisations à perte si le décès n'a pas eu lieu avant) et les garanties décès viagères (le capital décès sera versé au décès de l'assuré peu importe l'age de l'assuré et la valeur sur le contrat peut etre partiellement rachetable).

- La rente éducation :
Eduquer en enfant représente un cout important. Le décès prématuré ou la perte totale et irréversible d’autonomie d’un parent peut laisser la famille dans des conditions financières délicates, compromettant l’avenir des enfants. La rente éducation peut dans une certaine mesure, pallier la baisse de revenus consécutive au décès d’un parent. Les rentes (revenus mensuels et non capital) seront ainsi versées jusqu’au 26ème anniversaire de l’enfant et généralement il évolue avec l'âge.


- La pension de conjoint :
Quels revenus percevra votre conjoint si vous veniez a disparaitre prématurément ? Certes, ce dernier peut exercer une activité professionnelle mais dans ce cas la, pensez vous que ses seuls revenus puissent lui permettre de maintenir son niveau de vie ?

Qu’en est il si ce dernier n’exerce aucune activité professionnelle ? Pourra t-il subvenir à ses besoins les plus élémentaires (pour pouvoir vivre décemment) et à ceux de vos enfants ? La pension de conjoint peut dans une certaine mesure compenser partiellement ou totalement la baisse de train de vie du conjoint survivant en lui apportant une rente versée mensuellement ou trimestriellement.


 

Convention Obsèques :
Un décès est un événement difficile à vivre pour les proches. A cela s’ajoutent les contraintes financières : funérailles (dont le prix moyen est entre 3 000€ et 6 000€), tous les impôts et les droits de succession. C’est pourquoi il est important de prévoir toutes les dispositions nécessaires relatives aux obsèques afin d’épargner cette charge à son entourage. Notons que des garanties d’assistance peuvent compléter ce type de contrat permettant par exemple de proposer un accompagnement dans les démarches administratives.
Sans sélection médicale, ce contrat est souscrit pour une durée d’un an renouvelable par tacite reconduction. Ainsi, le souscripteur peut librement faire évoluer son contrat et le cas échéant y mette fin.



Important : Il est utile de noter que pour les TNS (Travailleurs Non Salariés),  les cotisations liées à des garanties telles que les indemnités journalières pour l'arrêt de travail, les rentes d'invalidité, les pensions de conjoint, les rentes éducations... entrent dans le cadre de la loi Madelin et sont donc déductibles.

Nous consulter...